« 20 ans, trop jeune pour être prise au sérieux, 30 ans injonction à devenir mère, 40 ans les complexes des premières rides, 50 ans ménopause et invisibilisation, 60 ans trop vieille pour être attirante »… A chaque âge, ses injonctions contradictoires et ses stéréotypes sexistes qui pèsent sur les femmes.

Les femmes « vieillissantes » (à contrario des hommes « mûrs »), sont méprisées car s’éloignant des standards de beauté et de jeunisme.
Suivant l’exemple de femmes comme Benoite Groult ou Thérèse Clerc, qui ont cherché à politiser leur propre vieillissement, Osez le féminisme ! lance une réflexion sur la question de l’âge et des femmes, à travers des ateliers participatifs de décryptage et de déconstruction féministes.

A cette occasion, nous nous sommes penché.e.s sur le sujet du rapport des femmes à l’âge, d’abord en décryptant les représentations des femmes selon leur âge dans des publicités sexistes, la photographie, l’art ou le cinéma ; puis en nous intéressant à l’invisibilisation des femmes vieillissantes et aux injonctions contradictoires subies à travers la vie. La société compte pourtant sur ces femmes pour du travail gratuit arrivées à l’âge de la retraite (garde des petits-enfants, garde malade de proches dépendants…), et ne leur donne droit qu’à de petites retraites tout en les laissant bien souvent face à un difficile isolement : les femmes trinquent encore. Lors d’ateliers, vous avez ensuite pu vous pencher sur les injonctions subies spécifiquement à chaque âge de la vie, que ce soit à un stéréotype de beauté, à la procréation, à la vie de couple “traditionnelle” ou bien d’autres.

boutoneventfacebookBibliographie